Comment lutter contre la violence envers les femmes ?

Définition de la violence faite au sexe féminin

La violence à l’égard des femmes est résumée de la façon suivante par les nations unies :

« Tous les actes de violence qui sont dirigés vers le sexe féminin et qui peuvent causer aux femmes des préjudices. Que ce soit  de la souffrance morale, physique, psychologique ou encore sexuelle. La menace de tels actes est également prise en compte. Tout comme la privation arbitraire de liberté. Et ce, dans la vie privée, comme dans la vie publique. »

Si est avéré que la maltraitance conjugale pose d’emblée la femme comme une victime et l’homme comme auteur des violences, certaines études montrent aussi que les hommes sont victimes de maltraitance.

Quels sont les types de violence ?

Violence intime de la part d’un partenaire

Un comportement qui cause un problème d’ordre physique, psychologique ou sexuel. Cela peut être par le biais d’agressions physiques, des relations sexuelles qui sont forcées, la violence psychologique ou des actes de domination.

Une violence sexuelle

Cela consiste à vouloir un acte sexuel en faisant usage de la force. Et ce, quel que soit le contexte. Le viol est évidemment pris en compte comme la pénétration avec des objets.

Quels sont les chiffres de cette violence dans le monde et en France ?

Les actes violents sont imputables bien souvent au partenaire intime. C’est le plus souvent l’homme qui les commet. En ce qui concerne les enfants, c’est à peu près match nul puisque les filles sont aussi touchées que les garçons.

Dans le monde, on estime qu’une femme sur trois a été victime de violence. On avance l’énorme chiffre de 30 % des femmes ayant eu des relations de couple et qui ont été violentées par leur compagnons de manière sexuelle ou physique.

En France, plus de 200 000 femmes ont été victimes de violence physique de la part de leur compagnon. La violence la plus répandue est la violence physique ( au nombre de 164 000 ) et 26 000 pour les violence physiques et sexuelles.

https://aidefichesconcoursasap.com/quest-ce-que-la-sclerose-en-plaque-et-pourquoi-cette-maladie-continue-a-faire-des-ravagess/

Quels sont les différents  facteurs de risque ?

Ces différents facteurs de risque sont présent sur le plan individuel, communautaire, familial et dans la société en général. Par exemple, nous avons la violence exercée par le partenaire intime et une violence sexuelle :

-une exposition à la maltraitance en étant enfant

-des troubles de la personnalité

-faible niveau d’instruction et qi de basse cour

-machisme et éducation avec des idées pré-reçues sur les femmes

-usage de drogues et alcool

Violence exercée par le partenaire intime :

-Passé avec actes violents ( victime et auteur )

-Instatisfaction conjugale et mésentente au sein du couple ( victime et auteur )

Violence sexuelle :

-Pureté sexuelle, croyances fondées dans la famille

-Idéologie sur les permissions sexuelles de l’homme

-Faibles sanctions de la lois envers les violences sexuelles

Quelles sont les conséquences de cette violence ?

Tout d’abord des conséquences sur la santé. La violence faite aux femmes peut mener à la mort de celle-ci. Qu’il s’agisse d’un homicide ou d’un suicide. Cela peut entrainer des traumatismes, des blessures. Des grossesses non désirées peuvent survenir. Cela peut entrainer des problèmes gynécologiques ou encore des IST ( Infections Sexuellement Transmissibles ). Ainsi que des avortements en masse.

Ces types de violence peuvent entrainer des états de stress après les actes subis, une dépression, des troubles du sommeil, des problèmes psychiques, d’alimentation ou encore des tentatives de suicide. Les femmes ayant subi ces violences connaissent de nombreux problèmes d’alcoolisme et de dépression.

Cela a de nombreux effets sur la santé. Tel que des céphalées, des douleurs au dos, le tabagisme en excès. Ou encore l’alcool, les drogues et des comportements sexuels à risque.

Cela a un impact sur les enfants. Les progénitures qui grandissent dans des familles où s’exerce la violence du partenaire intime risquent de souffrir de graves troubles du comportement. Ils sont fortement amenés à reproduire la même chose plus tard.

Au delà du drame humain que cela engendre, en France, le cout des violences faite aux femmes est de plus de 3 milliards d’euros. Ces femmes victimes peuvent souffrir d’isolement et reproduire ou subir à nouveau des actes violents.

Quelles sont les solutions face à ce drame ?

Encore une fois, la meilleure solution reste la prévention. De nombreuses compagnes ont été lancées, notamment en France. Le gouvernement a mis en place un site internet, pour les victimes de violence conjugale. ( Je vous mettrai le lien en bas d’article )

Il faut aussi repérer davantage les violences, et faciliter les dépôts de plainte dans les commissariats. Également protéger les victimes de violence et lutter contre le harcèlement sexuel au travail. Et pour finir, protéger les victimes de viols ainsi que les prostituées. De lourdes sanctions pénales sont encourues par les auteurs des violences.

Pour en savoir plus, voici un lien :https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/

Rate this post

Laisser un commentaire