L’importance du sommeil dans notre vie

Pourquoi le sommeil est fondamental pour tout être vivant ?

D’après certaines études, nous passerions un tiers de notre existence dans les bras de morphée. Autant dire que le sommeil représente un besoin vital pour n’importe quel être vivant. Que l’on soit humain, chien ou dauphin… Si nous sommes privés de ce repos indispensable, cela provoque des conséquences graves sur notre santé. Cela peut impacter notre humeur, arriver à des troubles du comportement. Et dans les cas plus graves, des hallucinations. Puis la mort par épuisement.

Notre société considère que le sommeil est une perte de temps. Grave erreur. Dormir est indispensable pour tout le monde, même si les besoins diffèrent selon les individus et les catégories d’âge. Il est extrêmement important pour les enfants car c’est pendant la nuit que sont secrétées les hormones de croissance. Les défenses immunitaires se mettent également en place, tout comme les circuits nerveux favorisant l’apprentissage et la mémorisation.

Il est préférable d’éviter les troubles du sommeil, qui s’organise par cycle. D’ailleurs, nous sommes des êtres qui fonctionnons de cette manière. C’est ce que l’on appelle le rythme circadien.

Article suivant : https://aidefichesconcoursasap.com/la-pollution-et-ses-consequences-desastreuses-sur-notre-sante/

Quels sont les différents types de sommeil ?

Le sommeil du nouveau né est complètement différent. La période jour nuit n’existe pas. Le bébé dort 14 à 18h par jour. Il va alors alterner successivement sommeil calme et agité. Les cycles durent en moyenne moins d’une heure. Ensuite, l’enfant de 1 à 6 mois va avoir une période de sommeil qui va être en fait la transition entre le nouveau né et l’adulte.

Les rythmes circadiens concernant le pouls, la respiration, la température et les sécrétions hormonales font leur apparition. La périodicité jour nuit se met en place. Les phases du sommeil sont diversifiées. Vers environ 1 mois, la périodicité jour nuit apparait avec phase d’éveil entre 17 heures et 22 heures. L’éveil est souvent agité. Mais la qualité du sommeil va en s’améliorant. Tout devient calme.

Dès l’âge de 3 mois, on commence à parler de sommeil lent qui va ensuite s’enchainer avec le sommeil paradoxal ( le moment où l’on rêve et là ou les petits font des cauchemars le plus souvent ). Les cycles vont alors s’allonger et s’enchainer 4 à 6 fois toute les nuits.

Vient ensuite la période entre 6 mois et 4 ans. Le temps consacré au sommeil diurne va diminuer progressivement. Les siestes qui étaient au nombre de 4 vont alors passer à la moitié. A 18 mois, il n’y a plus qu’une sieste. Celle du matin est supprimée.

La période de 18 mois à 3 ans est délicate car l’enfant est en phase de découverte. L’enfant découvre de nombreuses choses, devient autonome. Il prend conscience de ses propres limites et éprouve de l’inquiétude. Il faut alors lui faire respecter des rituels. L’exemple du doudou. Les parents ont aussi un grand rôle à jouer avant le coucher pour rassurer les enfants.

Chez l’adulte, les nuits durent en moyenne 8 à 9h. Beaucoup de personnes, entrainées par la vie sociale et la vie professionnelle, négligent leurs besoins en sommeil et cumulent ce que l’on appelle des dettes de sommeil. Cela peut entrainer de graves problèmes de santé à l’avenir. La personne âgée a tendance à dormir seulement 7h par nuit.

Quels sont les différents troubles du sommeil ?

La première année, l’enfant va éprouver différents troubles du sommeil. Des problèmes alimentaires et physiologiques sont alors à l’ordre du jour. Tout cela entraine son réveil. Surtout en début de nuit. Le sommeil lent est perturbé. Le tube digestif, encore immature, entraine des coliques fréquentes. Les poussées dentaires font pleurer l’enfant. On peut aussi noter l’encombrement bronchique et les reflux gastriques.

L’alimentation est très importante. Les repas doivent être pris à des heures régulières pour permettre à l’enfant de trouver un bon rythme de sommeil. Des problèmes relationnels peuvent aussi être la cause de troubles du sommeil comme :

– une hyperstimulation

-un manque d’affection ou discontinuité

-une dépression de la mère

– de mauvaises pratiques éducatives

Chez l’adulte, cela peut être causé par le stress au travail, dans la vie personnelle. Lié au couple. De nombreuses personnes sont insomniaques et peuvent même souffrir d’apnée du sommeil.

Pour en savoir plus https://www.sommeil.org/

Rate this post

Laisser un commentaire