Comment réussir sa 1ere année de médecine sans devenir fou

Mauvaise nouvelle (je vous dégoûte d’entrée) : il n’existe malheureusement aucune méthode miracle pour franchir le cap tant redouté de la 1re année de médecine. Mais on peut réussir sans pour autant devenir un animal quelque peu sauvage et stressé. Comme pour toute formation de santé, vous devez bien vous préparer psychologiquement à ce que va être une année aussi intense en terme de travail.

Pour réussir votre première année en médecine, il n’y a pas de méthode de travail meilleure qu’une autre. Tout simplement parce que chaque personne est différente, et adoptera sa propre méthode. Mais puisque j’ai rédigé cet article, je vais tout de même vous apporter des conseils issus de mon parcours d’ex-aide-soignant puis entrepreneur en ligne, pour réussir la sacro-sainte première année de médecine. 

oui, le cheval a un regard inquiétant…

Premier conseil : faire preuve de régularité

C’est l’un des piliers de la réussite, quel que soit votre domaine d’étude : être régulier. Je vais vous prendre un exemple, certes complètement opposé à la médecine, mais vous allez comprendre. Dans ma vie personnelle, je suis guitariste. Pour le plaisir. J’ai joué quelques concerts, mes solos ressemblent désormais ( à peu près ) à quelque chose. Tout ça pour vous dire que la persévérance est la clé d’une réussite, aussi modeste soit-elle.

Bien sûr, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Nous sommes humains, nous avons tous milles et une choses à faire. Et parfois, la rigueur nous fait défaut. Il va falloir mettre en place des routines, qui vont se traduire, dans votre cas, par des habitudes de travail. On ne vous demande pas d’avoir un chrono dans les fesses ( et ça ne doit pas être très agréable, j’imagine). Mais bon, vous voulez être médecin, tout de même, je vous rappelle.

De base, évitez de vous coucher à 5h du matin pour être une loque le lendemain matin (ok, vous avez 18 ans environ et pas encore 25, mais quand même). Adoptez des habitudes dramatiquement simples : déjeuner le matin, manger équilibré, se coucher à heure fixe, et bien sûr, travailler à heures régulières. En procédant ainsi, quel que soit le résultat de votre année, vous aurez réuni toutes les conditions pour vous donner la possibilité de réussir.

Deuxième conseil : trouver votre routine de travail sans vous flinguer la santé

Comme dans toute routine de travail, il va falloir trouver votre propre rythme idéal. Donc, pas la peine de copier bêtement la méthode de travail et les « grigris » d’un autre étudiant en médecine si cela ne vous correspond pas. J’ai fait le même constat avec un ami entrepreneur : il se lève à 6h, finit ses journées à minuit, et enchaîne ainsi, tout le long de la semaine. Personnellement, si je fais ça, ma tête explose et je finis dans le caniveau ( pourquoi j’ai dit ça, j’en sais rien. Sans doute une inspiration).

Pour définir votre routine idéale, posez vous certaines questions : vous êtes du matin ? Ou vous êtes un couche tard ? Faites vous une sieste comme les gens de 80 ans et +? Quelle est votre heure maximale de productivité ? Dès lors que vous aurez répondu à ces quelques questions, et que vous aurez mis en application votre emploi du temps idéal, vous pourrez commencer à bosser plus efficacement.

Troisième conseil : garder une vie à peu près normale

Je vais vous vous prendre deux exemples pour illustrer l’importance de garder une vie normale. Le premier exemple, c’est un reportage que j’avais vu à la télé sur un étudiant en médecine rongé par le stress qui perdait ses cheveux. Donc pour le bien de vos cheveux ( surtout les filles), pensez à vous accorder des pauses durant votre cursus de première année.

Le deuxième exemple…C’est moi. Quand j’ai commencé à entreprendre sur internet, je n’avais pas encore crée ce magnifique site ( chevilles, enflez, mes petites). J’étais en galère totale, à créer une chaîne Youtube qui n’a jamais décollée, sans gagner un rond, seul chez moi, avec mon entourage qui ne comprenait rien. Bref. Tout ça pour dire que, si on fait le parallèle avec des études de médecine, toutes proportions gardées, il faut penser à s’accorder ce que j’appelle des « respirations » : sortir au ciné, boire un verre entre amis, manger au restau etc.

Et même si certains étudiants culpabilisent de peur de perdre des places dans le classement de première année de médecine, il ne faut pas oublier que c’est aussi parce que vous savez prendre des pauses et vous oxygéner, que vous réussirez.

Quatrième conseil : devenir un pro de l’organisation

Désormais, vous avez quelques idées sur la manière dont vous fonctionnez. Vous avez commencé à définir une routine de travail efficace, tout en gardant une vie sociale et culturelle à côté de vos cours de médecine. Il va falloir maintenant s’attaquer à l’organisation. Mais pas de panique. Encore une fois, on va fonctionner avec quelques questions qui vont vous triturer les méninges :

-Où travailler pour bénéficier d’un maximum de concentration ?

-Quand travailler (déja vu auparavant) ?

-Avec qui vous pouvez travailler pour être plus efficace ?

N’hésitez pas à ensuite vous faire un magnifique planning avec les matières à réviser, selon vos tranches horaires favorites. Si possible, commencez par les matières qui vous semblent insupportables, pour finir la journée sur une bonne note. En tout cas, c’est comme ça que je fais pour gérer mon entreprise en ligne. Encore une fois, pas de méthode miracle, c’est à vous de voir ! Je ne suis pas un dingue de l’organisation mais la seule chose que je fais, à titre personnel, c’est simplement d’écrire les tâches que je dois faire, chaque jour, sur un carnet. C’est aussi simple que ça.

Cinquième conseil : les gourous du développement personnel vous diraient de croire en vous

N’est pas David Laroche qui veut. L’idée n’est pas ici de vous dire que vous pouvez tout faire si vous le voulez vraiment, grimper une montagne à la verticale, faire 16 fois le tour du monde avec un SMIC, non. Soyons réaliste : si vous ne révisez pas, et que donc, vous ne travaillez pas, vous échouerez. C’est aussi simple que ça. Par contre, il est important de garder confiance en vous, en vous répétant les affirmations suivantes : je ne vaux pas moins qu’un autre, nous sommes tous a égalité, je vais m’organiser de telle manière, réviser telle matière, et je vais avoir de bonnes notes…

L’idée, c’est de chasser le doute et la négativité de votre esprit. Encore une fois, je fais le parallèle avec l’entrepreneuriat, mais il y a beaucoup de similitudes. Vous pouvez aussi, tout en restant optimiste, vous dire : que faire si malheureusement je n’arrive pas à obtenir cette année, en une fois ou deux ?

« Je rentrerais en école d’infirmier, j’irai suivre tel cursus de santé à la prochaine rentrée. Je suis encore jeune, et j’ai tout l’avenir devant moi.  » Pourquoi je vous dis ça ? Parce qu’en chassant un maximum la pression liée au concours de médecine, vous allez vous enlever tout enjeu qui vous paralyse. Et vous serez ainsi libéré ( délivrée, je n’ai pas pu m’empêcher…).

Pour conclure

J’espère sincèrement que cet article vous aura aidé à vous organiser pour réussir votre première année de médecine, et surtout, vous enlever un maximum de pression. Contrairement à certains articles fades et répétitifs écrits sur le sujet, j’insiste sur le fait que vous ne jouez pas votre vie en voulant faire médecine. Notre existence est souvent bien faite, en dépit des coups du sort. En cas d’échec, dites vous qu’une autre place vous attendra ailleurs pour réussir professionnellement.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! N’hésitez pas à laisser vos impressions 😉

Article suivant :https://aidefichesconcoursasap.com/introduction-a-la-biologie-moleculaire/

Rate this post

admin8203

Je m'appelle Eric, je suis un ancien élève aide soignant et je vous prépare au concours d'entrée en école aide soignant. Sur mon site, vous trouverez des fiches de révisions sanitaires et sociales ( qui fonctionnent aussi pour le concours d'auxiliaire de puériculture ) , ainsi qu'une formation complète pour préparer et réussir le concours aide soignante. Vous trouverez également des articles abordant les grandes thématiques sanitaires et sociales et les problématiques de santé publique. Ainsi que des fiches métiers qui vont vous permettre de confirmer ou infirmer votre choix à propos de cette profession si particulière. Si vous avez besoin de renseignements complémentaires, je reste à votre disposition. Vous pouvez me contacter à cette adresse : ericmarstonbusiness@outlook.com

View more posts from this author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *