Le handicap

Définition

Le handicap, selon l’OMS, c’est le fait pour la personne atteinte de ce statut d’être limité dans une activité ou totalement interdite de participation du fait de son état de santé physique, ou mental, selon les cas. Certaines fonctions chez cette personne sont défaillantes, que ce soit sur le plan intellectuel, physique, cognitif, psychique, ou sensoriel. C’est en fait un trouble de santé invalidant.

L’évaluation d’un handicap se fait ainsi. Tout d’abord la déficience qui touche de manière plus ou moins importante des fonctions de l’organisme. Cela peut toucher le mental. Dans ce cas là, parfois on parlera de débilité. Ca peut affecter l’anatomie de la personne, la vue.

Mais aussi le désavantage. Cela a un impact direct sur la vie de la personne et sa place dans la société. Encore une fois, tout dépend de son problème.

Quels sont les différents types de handicap ?

Il existe différentes sortes de handicap tel que :

  • un handicap moteur ( paralysie ou amputation )
  • handicap physique
  • un trouble de santé invalidant ( une insuffisance cardiaque )
  • un problème sensoriel et relationnel
  • un handicap mental : une débilité plus ou moins grave
  • un combo du handicap : plusieurs pathologies présentes en même temps

Article suivant : https://aidefichesconcoursasap.com/quest-ce-que-lautisme-et-comment-tolerer-les-personnes-autistes-dans-la-societe/

Quelles sont les causes majeures du handicap ?

Un handicap peut être congénital et donc acquis à la naissance ( pas de chance…). Il peut être lié également à une maladie héréditaire, à une grossesse qui s’est mal déroulé, et même à l’accouchement. Il existe aussi ce qu’on appelle un handicap acquis. Cela peut être dû à un accident de la route, domestique, professionnel. Ou des maladies qui surviennent avec l’âge.

Quels sont les problèmes que pose les handicapés ?

Les handicapés dits « lourds » sont en augmentation. En effet, l’espérance de vie augmente mais aussi la dépendance. Les accidents de la circulation sont beaucoup plus fréquents qu’auparavant car les gens se tuent moins qu’avant et restent handicapés.

On peut noter aussi l’augmentation des maladies chroniques tel que les cancers et le sida. Les personnes handicapées sont souvent exclues de la société. Ils ressentent des attitudes sociales négatives à leur égard. ( rejet, intolérance, fuite…)

En ce qui concerne les enfants, ils ont des problèmes de scolarisation. L’intégration n’est que trop rare, même si cela commence à bouger avec la création d’écoles et classes spécialisées. Le dilemme se pose de savoir si l’enfant doit être intégré dans une classe normale ou entre personnes handicapées. Il manque également des auxiliaires de vie sociale. De plus, les établissements médico-sociaux sont répartis inégalement sur le territoire.

A l’âge adulte, ces enfants auront des problèmes d’accès à l’emploi. Ils feront face à la discrimination des employeurs ou des emplois restreints. Leur qualifications seront limitées. Nombre de ces adultes handicapés se retrouveront au chômage.

Dans la vie courante, des problèmes d’accessibilités sont notoires pour ce qui concerne les lieux publics et transports. Des problèmes financiers sont monnaie courante car toute ces personnes coûtent chère à la société. Il manque aussi de la place pour les handicapés mentaux. Les parents vont souvent les placer en Belgique, là où se trouvent des structures plus adaptées et développées.

Quelles sont les solutions apportés au problème du handicap ?

Dorénavant, la médecine prévient davantage les handicaps congénitaux par le biais de différents examens. Notamment une surveillance de la grossesse puis de l’enfant entre 0 et 6 ans. Certaines maladies sont détectées à la naissance. Un diagnostic prénatal est effectué chez la femme enceinte qui présente un profil à risque.

Le droit à la scolarisation est une priorité. Notamment en milieu ordinaire. C’est très bénéfique pour l’enfant handicapé de se retrouver avec d’autres enfants dans la norme, car ils peuvent mieux appréhender leur différences mutuelles. Les enseignants voient ainsi cette intégration d’un bon oeil car elle ne fait pas de sélection et donne les chances à tous les enfants de réussir.

Des solutions alternatives existent pour les enfants impossibles à intégrer dans un établissement scolaire classique. Les établissements spécialisés s’adaptent à ces élèves, comme les IME ( pour les enfants déficients intellectuellement ).

Ces structures là collaborent étroitement avec l’éducation nationale. Un plan a été crée en France et se nomme Handiscol. Il a pour but d’augmenter le nombre d’auxiliaires de vie sociales pour s’occuper des enfants handicapés et d’augmenter le nombre de classes et structures adaptées.

Une orientation est désormais proposées au parents à propos de leur enfant. Les enseignants sont mieux formés qu’auparavant. Des postes D’AVS sont crées. Enfin, des places sont ouvertes en lycées professionnels et ULIS.

Le droit au travail est également ratifié en France. Des lois sont passées pour l’embauche des handicapés. Leurs compétences sont relevées au sein des entreprises. Le droit au logement a été amélioré avec la création de foyers de vie et d’hébergements. Tout comme le maintien à domicile de certaines personnes en situation de handicap.

L’accessibilité aux lieux publics progresse, lentement mais sûrement. Les soins sont intégralement pris en charge par l’assurance maladie. Des prestations de compensation sont mises en place. L’handicapé peut revendiquer la CMU. Pour terminer cet article, un petit mot sur la discrimination, de plus en plus sévèrement punie.

La personne handicapée peut saisir le défenseur des droits si elle s’estime lésée et discriminée.

Pour en savoir plus https://www.handicap.fr/

Rate this post

Laisser un commentaire