A la fin de l’année 2019 est apparue une nouvelle infection nommée COVID-19. Cette pathologie a pris sa source sur un marché de Wuhan en Chine. L’agent pathogène qui a engendré le COVID-19 répond au doux nom de SRAS-CoV-2. Ce dernier est un virus à ARN faisant partie de la famille des Coronaviridae.

La pandémie COVID-19 a ébranlé notre monde. Cette maladie avait l’air pourtant bénigne, à première vue, ressemblant à s’y méprendre à une grippe classique. Les caractéristiques cliniques du COVID-19 ont été reprises de long en large par les médias et les médecins : fièvre, symptômes respiratoires avec notamment toux sèche et difficultés à respirer.

Les céphalées ou les épisodes de diarrhées, par exemple, sont moins courants. Les patients qui développement une forme grave de la maladie peuvent voir leur cas évoluer vers un syndrome de détresse respiratoire aiguë qui peut même aller jusqu’à une défaillance multisystémique avec un risque de mortalité élevé dans cette situation . Les manifestations cutanées sont considérées comme peu fréquentes dans le cas de cette maladie. Pourtant, de nombreux patients ont développé des maladies de peau.

Les différentes maladies de la peau associées au Covid-19

Depuis que la pandémie a commencé, des manifestations cutanées associées au COVID-19, comme des des éruptions maculo-papuleuses du visage, des urticaires généralisées , des éruptions à type de varicelle (6, 7), ou encore des érythèmes polymorphes ont été répertoriées par de nombreux articles scientifiques et plus globalement sur le web. Le COVID-19 n’est cependant pas toujours confirmé.

Ces éruptions sont connues pour être associées à des infections virales et sont nommées éruptions virales ou para-virales. Elles ne sont toutefois pas causées par le SARS-CoV-2 et peuvent être causées par la prise de certains médicaments. Il faut savoir que les personnes infectées par le COVID-19 peuvent développer des réponses indésirables aux médicaments administrés quand il s’agit de traiter l’infection. Ce qui entraîne des réactions cutanées secondaires pendant l’évolution de la maladie.

4 (80%) 3 votes