L’alcoolisme

Définition de ce qu’est être alcoolique

L’alcoolisme est une maladie, considérée comme toxicomanie ( légale ). Ce qui la provoque, c’est une consommation excessive d’alcool. C’ est un état qui s’accompagne d’une alcoolo- dépendance et qui provoque un symptôme de manque lorsque la personne arrête de boire de l’alcool.

L’OMS ( Organisation Mondiale de la santé ) a fixé des seuils de consommation pour lesquels les risques de dommage qui sont liés à l’alcool sont beaucoup plus faibles. ( si l’on compare avec le fait de ne pas boire du tout d’alcool ) Ainsi, en respectant cette dose, la vie n’est pas mise en danger et le corps n’est pas abîmé. Cela ne nécessite pas d’hospitalisation. Il faut savoir qu’un verre d’alcool est égal à 10 grammes d’alcool pur.

En france, nous sommes parmi les plus gros consommateurs de boissons alcoolisées, bien que la consommation ai diminué depuis les années 1960. Les boissons consommées sont surtout le vin mais aussi les alcools forts, la bière. Dans certaines régions, on consomme plus d’alcool que d’autres. ( notamment Occitanie, Pays de la loire…)

Tous les milieux sociaux sont touchés mais l’alcool concerne de manière générale beaucoup de personnes qui sont en difficulté.

Quels sont les effets de l’alcool sur l’organisme ?

A court terme, de nombreux signes se manifestent tel que :  des troubles de l’élocution, une envie de dormir, des vomissements, des diarrhées, maux d’estomac. Ou encore la personne alcoolisée peut avoir  des difficultés respiratoires, la vision déformée ou trouble, devenir inconsciente, ou même avoir un blackout. ( trous de mémoire )

Sur le long terme, l’individu est intoxiqué alcoolique, éprouver des troubles psychiques ( anxiété, dépression, trouble du comportement…). Une hypertension artérielle, un accident vasculaire cérébral. Des maladies du coeur , au foie. Des problèmes sexuels. Subir des dommages irréversibles au niveau du cerveau.

Des carences en vitamines b1 et b6, des ulcères, et pour terminer ce réjouissant tableau, un cancer de la bouche et de la gorge ( yahou…).

Et puis, on peut ajouter aussi des problèmes tout aussi gravissimes comme :

  • des accidents de voiture, des noyades, des brûlures
  • blessures intentionnelles tel que des agressions sexuelles, violences domestiques ou meurtres
  • une baisse de productivité au travail
  • des problèmes familiaux, des couples brisés

Les problèmes qu’engendre cette maladie à grande échelle

Le coût humain est très élevé. L’alcoolisme est, d’après les études, la troisième cause de mortalité en France. La deuxième cause de mortalité prématurée qui est évitable. C’est aussi la première cause d’hospitalisation. Le coût social est également très élevé.

Une forte criminalité est reliée à l’alcool. Auquel viennent s’ajouter des problèmes familiaux du type maltraitance, avec des enfants qui souffrent de carence affective et éducative. Et puis dans la vie d’adulte, une perte d’emploi, de l’absentéisme. On estime le coût total à 18 milliards d’euros pour la société.

Les comportements à risque se multiplient chez les jeunes. Ils boivent de plus en plus tôt et de manière régulière. Ils picolent jusqu’ à être complètement ivres. Cela  peut toucher des jeunes en difficulté. L’alcool festif sont aussi une occasion de boire, parfois à l’excès pour certains. L’état est dépassé par certains apéritifs géants organisés sur facebook et les réseaux sociaux.

Autre article sur le tabac https://aidefichesconcoursasap.com/pourquoi-le-tabagisme-coute-un-rein-et-surtout-deux-poumons-a-chaque-paquet-achete-et-consomme/

Quels sont les facteurs de risque de l’alcoolisme ?

On peut donner certains facteurs individuels comme des échecs scolaires, ou de la timidité. ( certaines personnes introverties cherchent à se désinhiber avec l’alcool. ). Il y a aussi le chômage et l’effet de groupe ( peur de l’exclusion ). Des facteurs familiaux également, quand l’alcool est vu comme positif dans certains événements ou contextes ( fête, mariage, virilité, monde des adultes…)

Les conséquences qui découlent de tout ça sont nombreuses :

  • des jeunes qui sont en difficulté scolaire
  • des comportements qui sont agressifs et violents
  • des morts par accidents de la route, noyade
  • des risques pour la santé de l’individu

On pourrait penser, à tort, que la plupart des alcooliques sont des hommes. Mais il y a aussi une part non négligeable de femmes qui sont dans ce cas là. Le pire, ce sont les femmes enceintes qui continuent à boire.  Les dégâts sont alors considérables pour le nouveau né. C’est ce que l’on appelle le syndrome d’alcoolisme foetal. Le placenta ne filtre pas l’alcool, et le foetus ingère la même quantité d’alcool que la maman.

Cela a des conséquences sur l’enfant comme un retard de croissance, des troubles d’apprentissage, des problèmes psychiatriques, et un lourd handicap. La solution globale se trouve dans la prévention. Notamment via les affiches qui sont présentes dans les cabinets médicaux.

La loi evin, du 10 janvier 1991, interdit les publicités pour l’alcool à la télévision ou au cinéma. Excepté avec la mention  » l’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération ». Entre 18h et 8 h du matin, les stations services ne peuvent pas servir de boissons alcoolisées.

La sécurité routière impose un taux d’alcoolémie inférieur à 0,50 g / litre de sang.

Les malades sont sevrés d’alcool quand ils sont pris en charge. Un suivi médical et médicamenteux est effectué. Et la lutte contre les addictions se poursuit.

Rate this post

Laisser un commentaire