Le développement psychomoteur de l’enfant la première année (extrait module 1 ap)

petite fille qui dort âge : inconnu

Définition

Le développement psychomoteur concerne l’ensemble des progrès accomplis par l’enfant tant sur le plan moteur, c’est à dire les mouvements du corps et des membres que sur le plan psychique, c’est à dire de l’intelligence et du langage.

Ces phénomènes évoluent parallèlement et répondent à certains facteurs.

Notions 

Les facteurs de développement

Le développement psychomoteur dépend en fait de deux types de facteurs : 

  • intrinsèques : la maturation cérébrale
  • extrinsèques : l’entourage humain et les échanges affectifs (qui stimulent le développement)

Les stades et paliers du développement

Le développement de l’enfant se fait par stades (ou étapes) et se succèdent toujours dans le même ordre. Il ne suit pas une ligne ascendante continue mais se fait par paliers successifs, de durée variable selon les enfants.

Les axes du développement

Le développement de la motricité est lié au contrôle musculaire. C’est toujours le même ordre, selon deux axes :

de la tête aux pieds, et du centre du corps à la périphérie.

Les périodes sensibles

Pour être fructueux, un apprentissage ne doit être ni trop précoce, ni trop tardif mais se rapprocher le plus possible de la période sensible qui est une période féconde du développement psychomoteur.

Les caractéristiques du développement la première année

L’évolution de la préhension manuelle ( motricité fine)

Elle passe par plusieurs stades. Vers 3 mois : préhension au contact d’un objet (involontaire)

Vers 5 mois : préhension volontaire d’un objet (palmaire et imprécise). Vers 7 mois : préhension en “pince” et relâchement volontaire de l’objet.

Vers 15 mois environ : le relâchement fin et précis se manifeste

L’évolution de la vision

Vers 1 mois, le nourrisson peut suivre des yeux un objet proche de lui jusqu’à un angle de 90°, et vers 2 mois un angle de 180 °.

Vers 3 à 4 mois, le nourrisson peut tourner la tête pour suivre des yeux un objet en mouvement. Il est captivé par ses petites mains. ( c’est l’âge du regard de la main : 1 ere étape de découverte de son corps).

Evolution de la motricité

  • Vers 1-2 mois : l’enfant ne maîtrise pas sa tête et son dos est tout mou !
  • Vers 4 mois : à plat ventre, l’enfant soulève sa tête de 45 à 90 ° du plan du lit, appuyé sur ses avant bras ou ses coudes.
  • Vers 6 7 mois : à plat ventre, l’enfant en se relevant avec ses mains, tire la tête en arrière (il fait le phoque). Il peut aussi rouler sur lui même.
  • Vers 8 mois : l’enfant tient assis seul et peut rouler du dos sur le ventre (et vice versa)

Vers 10 mois : l’enfant avance à 4 pattes

Vers 11 mois : l’enfant se met debout en se tenant à un support et fait la marche de l’ours

Vers 12 mois : l’enfant fait ses 1ers pas tenu par l’adulte

Evolution du développement affectif et social

Les premiers mois de l’enfant :  l’enfant cherche une protection, il est récéptif à la présence de l’adulte

Vers 3 mois : l’enfant sourit à l’adulte, c’est le premier sourire social qui s’adresse à quelqu’un

Vers 5 mois : il utilise le langage du corps pour se faire comprendre (ses gestes sont devenus des signes d’appels)

Vers 8 mois : c’est l’âge de l’angoisse du 8ème mois, l’enfant différencie sa maman des personnes étrangères. Il est très vulnérable sur le plan affectif et pleure lorsqu’une personne qu’il ne connaît pas le prend dans ses bras.

Evolution du langage

Vers 1 mois : vagissement, sons gutturaux, rauques, etc.

Vers 2-4 mois : vocalises, sons riches en voyelles (ex : e, eu, a)

Vers 5-8 mois :  sons riches en consonnes (ex : r…..re, g geee, rrrrrr, etc.). C’est l’âge des lallations ou babillages (chaines de syllabes)

Vers 9-12 mois : monosyllabes (ex : ma, pa, da) puis doubles syllabes ( ma, pa) et triples syllabes ( da…da…da) (pa…pa…pa) Ces sons qui ne signifient rien sont répétés à la suite.

Vers 12 mois : premier mot qui a du sens : l’enfant peut dire papa ou maman !

Observation-réflexion ( rôle ap)

L’AP veillera à apporter affection, sécurité à l’enfant par la parole et les contacts corporels.

Et parler souvent à l’enfant, lentement et en le regardant.

Respecter les jeux vocaux de l’enfant.

Jouer avec lui à échanger des sons.

Associer les mots aux gestes

Offrir un environnement stimulant (proposer des jouets variés à l’enfant)

Laisser l’enfant disposer à son gré de l’objet transitionnel

Sécuriser l’enfant (lui permettre de décharger ses émotions)

Prévenir tous les risques d’accident

Situation 

Alex découvre le monde (3 mois)

Vanessa (AP à la pouponnière Les Tamaris surveille le dortoir des petits. Elle observe Alex qui vient de se réveiller. L’enfant sourit en regardant ses petites mains s’agiter devant lui. Il est admiratif devant cette chose nouvelle qui lui était jusqu’alors inconnue !

Il babille, roucoule, se gargarise de plaisir (en prononcant des a,e,eu,euu). Il passe ainsi un long moment à se distraire seul, puis se met à pleurer. Alors Vanessa s’approche de lui, lui parle et lui présente le mobile musical suspendu à son berceau : “regarde les petits canards bleus et oiseaux jaunes” dit elle en pointant l’objet du doigt.

Le regard de l’enfant se  tourne dans la direction du jouet. Il semble très intéressé. Il sourit à Vanessa et fait un mouvement de la main. Il aimerait bien attraper le jouet mais ne peut pas encore. L’enfant se contente de serrer très fort le doigt de Vanessa qui le prend dans ses bras.

Note :  on peut observer dans cette situation l’évolution de l’enfant sur le plan du langage, de la vision, de la préhension manuelle et également du développement socio affectif. On relèvera aussi le comportement de l’AP.

Pour favoriser l’éveil de l’enfant, elle choisit un jouet très adapté à son âge, le mobile musical : il stimule tous les sens et en particulier le visuel et l’auditif. En lui montrant le jouet, l’AP parle à l’enfant, répondant ainsi à ses besoins relationnels et affectifs qu’elle doit satisfaire en toute priorité.

Le développement de l’enfant de 1 à 3 ans

Au cours de la deuxième année, le développement se caractérise par une évolution sur le plan affectif et social. sur le plan cognitif et sur celui du langage.

Au cours de la 3ème année, l’enfant construit sa personnalité en s’affirmant, en cherchant à plaire. Il maîtrise le langage et développe son autonomie. A cet âge là, l’enfant peut facilement s’intégrer à un groupe social et notamment en école maternelle.

Notions

L’évolution de la motricité

Vers 14 15 mois : l’enfant peut faire ses premiers pas (c’est l’âge de la marche indépendante).

Vers 15 18 mois : l’enfant peut monter les escaliers à 4 pattes et courir

Vers 18 mois :  l’enfant peut monter les escaliers debout (il faudra l’aide d’un adulte pour qu’il évite de tomber)

Vers 2 à 3 ans :  l’enfant acquiert un bon équilibre et peut exécuter de nombreux mouvements

L’évolution du développement affectif et social

De 12 à 18 mois : l’enfant acquiert plus d’autonomie grâce à la marche indépendante qui lui permet de s’éloigner de sa mère (avec des sentiments mixés entre le désir d’autonomie et la peur de ne pas retrouver sa mère… Et les pleurs qui s’ensuivent !).

De 18 à 24 mois : l’enfant est égocentrique (il joue seul souvent), il est aussi possessif ( dit souvent : c’est à moi), il s’oppose souvent à l’adulte au moyen du “non” (fait le geste de la tête). C’est aussi l’âge où l’enfant est un tantinet agressif : morsures, tirages de cheveux, et autres joyeusetés du genre…

De 2 à 3 ans : l’enfant fait une crise de personnalité. L’affirmation de soi se manifeste par l’opposition à l’autre. C’est l’âge du non. L’autonomie se développe : l’enfant veut faire seul. Toutefois, c’est l’âge où l’enfant apprécie les jeux collectifs. ( il a besoin des copains pour jouer). L’enfant chercher l’approbation de l’adulte (il veut plaire).

L’évolution du langage

De 15 à 24 mois, l’enfant utilise le langage global significatif : c’est l’association de 2 mots (papa pati ou lola bobo, ce qui signifie Lola a mal).

De 2 à 3 ans, c’est l’explosion du vocabulaire : l’enfant utilise le “verbe” et fait des phrases relativement explicites ( ex: poupée Lola couchée) à 3 ans, il maîtrise le langage (il est capable de dire : la poupée de Lola est couchée).

L’AP doit : 

  • favoriser l’autonomie de l’enfant (offrir un espace protégé pour limiter les interdits)
  • veiller à réduire l’agressivité. Pour cela, elle doit apprendre à l’enfant les règles de l’échange ( ex : veux tu prêter ce jouet à Paul, car il t’a prêté le tien).
  • mettre des mots sur les sentiments (ex : tu n’es pas content parce que…)
  • ne pas créer de contraintes inutiles à l’enfant provoquant le “non”
  • le valoriser, le féliciter de ses activités
  • développer le langage de l’enfant. Pour cela, l’AP veillera à nommer les objets, verbaliser les actions et surtout éviter d’adopter un langage “bébé”.
  • répondre à ses questions ( à l’âge de 3 ans) avec précision, avec des mots adaptés à ses capacités de compréhension (on évite de lui parler en allemand donc…)

Article suivant : https://aidefichesconcoursasap.com/le-developpement-de-lenfant-de-3-a-6-ans-module-1-auxiliaire-puericulture/

Laisser un commentaire